Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le prix du livre

Pour plusieurs d’entre vous, la façon dont le prix du livre est établi et les ramifications qui y sont associées est un sujet obscur. Je me propose donc d’essayer de l’éclaircir.

En fait, il se trouve que c’est plutôt simple. Le prix du livre est décidé par l’éditeur, point barre. Il prend même la peine de l’imprimer sur le livre. Ce n’est pas plus compliqué que ça. Ce qui l’est davantage, par contre, c’est la façon dont le prix du livre est divisé parmi les divers intervenants du milieu et ce qui permet à une librairie ou à un commerce de vendre un livre moins cher qu’ailleurs.

Tout d’abord, lorsque vous pensez qu’une librairie vend ses livres plus chers qu’ailleurs, ce n’est pas le cas. Il faut penser en termes différents, car la librairie est légalement obligée de respecter le prix déjà fixé par l’éditeur. La librairie en question ne vend donc pas ses livres plus chers qu’ailleurs, mais ce sont les autres commerces ou librairies qui le vendent moins cher, voyez-vous? Commençons par le début.

La chaîne du livre est une chaîne solide dans laquelle il est difficile de modifier quoi que ce soit, excepté en amont, entre l’auteur et l’éditeur. Cette chaîne se détaille comme suit :

L’auteur reçoit généralement un maigre 10 %, c’est-à-dire que pour chaque exemplaire de son livre vendu, l’éditeur lui verse 10 % sur le prix du livre qu’il a fixé à l’avance. Il arrive qu’un auteur très populaire obtienne plus de 10 %, mais ce n’est pas commun. De plus, lorsqu’un éditeur verse un avaloir à un auteur, il s’agit d’une avance sur le 10 % sur le nombre total de livres que l’éditeur estime être en mesure de vendre, et non d’un surplus ou d’une prime.

Ensuite, il y a la tranche de l’éditeur, qui se verse en moyenne 33 % du prix de chaque livre vendu. Il ne faut cependant pas croire que tout va dans ses poches, car il doit d’abord payer ses factures et les différents frais encourus par l’édition d’un livre, soit, entre autres, le réviseur, le traducteur, l’imprimeur, le graphiste, les frais d’entreposage, la publicité, l’électricité et compagnie pour son bureau, etc. À la fin, l’éditeur n’empoche pas tant que ça. Il faudra qu’il vende un certain nombre d’exemplaires avant que l’on puisse vraiment parler de profit. Après cela, il s’agit d’une autre histoire.

Lorsque l’éditeur a pris sa part, il doit verser environ 17 % au distributeur. Le distributeur est celui qui s’occupe de l’approvisionnement des librairies en livres. Il s’assure, en accord avec les acheteurs, que lorsqu’un exemplaire d’un livre est vendu dans une librairie, il y en ait un autre en route pour se retrouver sur les tablettes de la librairie. On appelle cela le réassort. C’est également lui qui envoie des représentants dans les librairies pour convaincre les acheteurs de se procurer leurs dernières nouveautés. Parmi ses tâches se trouve également celle de pilonner les livres invendus.

Le dernier 40 % qui reste est pour la librairie. Encore une fois, tout ne va pas dans ses poches. Elle doit d’abord payer ses employés et les frais afférents pour garder la boutique ouverte. Et c’est à ce stade que le prix du livre en magasin peut varier. En effet, une librairie ou un commerce peut tout à fait couper dans ce 40 % afin d’attirer le consommateur. Il se fera moins d’argent sur chaque livre, mais il aura (du moins est-ce le but) davantage de clients. C’est un choix que le commerce fait que de couper sur son pourcentage de revenu. Tous les commerces n’ont pas à faire ce choix et, d’ailleurs, ne peuvent pas toujours se le permettre.

Voilà donc comment s’explique qu’on puisse trouver des livres à prix réduit sur le marché du livre neuf. C’est désormais au consommateur de faire un choix, à savoir s’il encourage les commerçants ne pouvant se permettre de couper dans leur pourcentage de revenu ou s’il préfère va aller vers les commerces tentant de l’aguicher avec leurs bas prix.

Selon moi, on ne peut en vouloir au consommateur de trouver ce choix difficile. L’important, c’est qu’il continue d’acheter des livres et de lire.

Tag(s) : #Information

Partager cet article

Repost 0