Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Rook

(par Daniel O’Malley, publié aux éditions Super 8)

Ou la Tour, comme on peut lire par la suite. C’est un roman que je viens tout juste de terminer, une gracieuseté des éditions Super 8. J’avais hâte de vous en parler, parce que c’est le produit d’une jeune maison d’édition prometteuse.

Malgré un ton adolescentesque, par-dessus lequel il n’a pas été évident de passer au début, l’intrigue se tient bien et est basée sur une idée originale. Sans compter que c’était une lecture bien distrayante.

En gros, on suit les péripéties, normales et moins normales, d’une jeune femme récemment amnésique qui se réveille sous la pluie dans un parc. Elle se trouve être haut gradée au sein d’une organisation surnaturelle au Royaume-Uni. Le nom de cette jeune femme? Myfanwy Thomas.

Plusieurs évènements difficiles attendent Myfanwy, comme découvrir qui est responsable de son amnésie et la raison qui se cache derrière la trahison qui la lui a value, faire face à un complot international visant la destruction de son organisation et orchestré par la Wetenschappelijk Broederschap van Natuurkundigen, sans compter l’apparition de sa sœur qu’elle n’avait plus vue depuis 22 ans, les relations diplomatiques à entretenir avec la Croatoan des États-Unis, les préjugés des autres membres de son organisation envers elle. Myfanwy en a vraiment par-dessus la tête!

Heureusement elle possède des dons. Elle est en effet extraordinairement douée pour l’administration, mais ce n’est rien de surnaturel, contrairement à sa capacité à manipuler le système nerveux de pratiquement tous les êtres vivants organiques.

Et, heureusement aussi, elle reçoit l’assistance d’une personne compétente et prévoyante; elle-même. Ou pour être plus précise, elle-même avant l’amnésie. L’ancienne Myfanwy Thomas était au courant de ce qui allait lui arriver et elle s’était préparée à toutes les éventualités. Ou presque.

Un léger bémol par contre, que je ne peux éthiquement pas passer sous silence; il serait malheureusement plus que nécessaire qu’un réviseur linguistique mette la main à la pâte pour faire de ce roman ce qu’il mérite d’être et s’occupe des erreurs encore présentes.

Il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un excellent divertissement; je dirais même une parfaite lecture d’été. Vous m’en direz des nouvelles.

Tag(s) : #Roman

Partager cet article

Repost 0