Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Room

(par Emma Donoghue, publié aux éditions Stock)

Voici un roman d’une auteure Canadienne anglaise ayant fait quelque bruit lors de sa sortie en 2010. Ça m’a pris quelques années avant d’enfin y arriver dans ma terriblement trop longue liste de lecture, mais j’y suis néanmoins parvenu et j’aimerais bien vous en parler, parce qu’il le mérite tout à fait.

Alors voilà, nous sommes, tout le long du roman, dans la tête d’un jeune garçon qui fête tout juste son cinquième anniversaire. Le récit est divisé en quatre parties. La première et la deuxième partie nous montrent principalement le quotidien de ce garçon, qui vit seul avec sa mère. Ils vivent seuls ensemble dans une pièce. Une pièce meublée de Monsieur Tapis, Madame Chaise, Madame Plante et de plein d’autres amis. Comme le garçon n’a jamais quitté cette pièce de sa vie et qu’il ne connait que sa mère, les différents objets de la pièce sont ses amis. Il a une routine précise établit par sa mère : tel jour, on se lave les cheveux, tel autre on fait du bricolage, tel autre encore on fait la course autour de Monsieur Tapis. Et le dimanche, ils ont droit au cadeau de la semaine que le Grand Méchant Nick leur apport. Nick vient les rejoindre tous les soirs, mais le garçon est caché et ne lui a jamais parlé. Et le dimanche, Nick leur apporte des vitamines ou un nouveau pantalon.

Ce n’est pas clair au début, mais on fur et à mesure que le récit se développe, on comprend bien que la mère et l’enfant sont séquestrés par Nick. Comme l’action se passe dans la tête du garçon, ce n’est pas traumatisant pour lui, puisqu’il n’a jamais rien connu d’autre. Ce qui le traumatise, c’est dans la partie trois quand il joue un rôle dans leur évasion. Et dans la partie quatre, lorsqu’on suit le rétablissement et la réinsertion de la mère et de l’enfant dans la société. Certaines choses très simples, comme porter des souliers, descendre des escaliers ou sentir directement le soleil sur sa peau, étaient totalement inconnues au garçon.

C’est un roman percutant qui arrive à raconter tout en douceur une situation hautement traumatisante et dégénérée, et ce, sans jamais tomber dans le choquant et le sordide. Nous assistons à des évènements cruels et particulièrement difficiles racontés à travers le contraste des yeux et de la voix de l’innocence. C’est une histoire qui vous habitera longtemps après que vous ayez tourné la dernière page.

Tag(s) : #Roman

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :