Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'impureté

(par Larry Tremblay, aux éditions Alto)

L’impureté, c’est 150 pages que l’on dévore avec, à chaque fois que l'on est forcé de déposer le livre, un petit goût de « revenez-y », qui nous trotte dans la tête jusqu’à ce qu’enfin, on reprenne notre lecture.

L’amalgame de la plume de Larry, la subtile indécence du passé entre Antoine et Alice, transposée dans l’ultime roman d’Alice et représentée par Vincent et Philippe, les histoires sordides qui forment le passé des personnages sont quelques-uns des ingrédients savoureux de ce « page turner ». Sans compter l’amertume de l’impureté qui vient nous chercher et nous déranger, qui nous bouscule dans des retranchements éthiques dont la portée de réflexion est emplie de questionnements. Parce que, après tout, qu’est-ce qu’un cœur pur?

Quelques pages encore, à naviguer entre Platon, Sartre, l’actualité et le quotidien d’Antoine

Et voilà que j’arrive à la fin du roman et que ne se passe-t-il pas?! Un véritable délice! Un magistral (magistral!) enchevêtrement de coups de théâtre par-dessus bouleversements et révélations bouleversantes. J’en avais le cœur qui battait plus vite tellement j’avais envie de tourner les pages plus rapidement. La fin m’a jeté par terre.

Tag(s) : #Roman

Partager cet article

Repost 0