Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les carnets de Douglas

(par Christine Eddie, aux éditions Alto. La couverture ici présente est celle de la collection Coda.)

Il arrive que certains naissent dans la mauvaise famille. De ceux-là, un petit nombre sera prêt à surmonter ce que le destin leur a imposé et à faire leurs propres choix afin d’atteindre, au-delà de la fortune ou de l’infortune de leur naissance, leur part de bonheur. Les carnets de Douglas, c’est l’histoire de deux jeunes gens faisant ce choix et que la vie amène à se croiser. C’est aussi l’histoire d’une époque tandis qu’elle se transforme pour devenir moderne.

Les carnets de Douglas, c’est une histoire d’amour sur fond d’évolution et de révolution. Évolution parce que les personnages grandissent à travers le récit de leur bonheur et de leurs deuils. Révolution parce que le vingtième siècle s’impose avec force et que Douglas refuse d’y succomber.

C’est aussi l’histoire d’un amour filial, de temps qui passe et de mémoire.

D’une plume emplie de douceur, Christine Eddie arrive à nous faire passer par des violences, autant physiques que psychologiques, qui auraient pu écrire une tout autre vie à ces jeunes gens s’ils n’avaient pris leur destin en main, et à nous faire goûter à un bonheur éphémère, que l’on trouve où l’on peut. C’est par ce roman merveilleusement ficelé que j’ai connu l’auteur et il m’a fortement incité à lire ses autres titres (Parapluies, Je suis là), à la recherche du même rythme doux qui m’a conquis.

Il arrive que certains naissent dans la mauvaise famille. De ceux-là, un petit nombre sera prêt à surmonter ce que le destin leur a imposé et à faire leurs propres choix afin d’atteindre, au-delà de la fortune ou de l’infortune de leur naissance, leur part de bonheur. Les carnets de Douglas, c’est l’histoire de deux jeunes gens faisant ce choix et que la vie amène à se croiser. C’est aussi l’histoire d’une époque tandis qu’elle se transforme pour devenir moderne.

Les carnets de Douglas, c’est une histoire d’amour sur fond d’évolution et de révolution. Évolution parce que les personnages grandissent à travers le récit de leur bonheur et de leurs deuils. Révolution parce que le vingtième siècle s’impose avec force et que Douglas refuse d’y succomber.

C’est aussi l’histoire d’un amour filial, de temps qui passe et de mémoire.

D’une plume emplie de douceur, Christine Eddie arrive à nous faire passer par des violences, autant physiques que psychologiques, qui auraient pu écrire une tout autre vie à ces jeunes gens s’ils n’avaient pris leur destin en main, et à nous faire goûter à un bonheur éphémère, que l’on trouve où l’on peut. C’est par ce roman merveilleusement ficelé que j’ai connu l’auteur et il m’a fortement incité à lire ses autres titres (Parapluies, Je suis là), à la recherche du même rythme doux qui m’a conquis.

Tag(s) : #Roman

Partager cet article

Repost 0