Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Londres

(par Edward Rutherfurd)

C’est définitivement un roman historique bâti sur des faits et de nombreuses recherches, où vient s’entremêler une intéressante fiction qui nous fait suivre les descendants de familles bien précises, familles qui se multiplient au fur et à mesure que la ligne du temps se déroule et nous amène presque jusqu’au 21e siècle, le livre se terminant en 1997. Puisqu’il s’agit bien d’un roman historique, l’on comprendra que l’auteur n’ait pas voulu spéculer sur les années subséquentes à la sortie du livre.

Ce qu’il faut d’abord savoir de ce roman, c’est qu’il couvre une immense période historique. Lorsqu’on ouvre les pages de ce roman, on est accueilli par la préhistoire donnant naissance à la Tamise.

S’ensuit une énorme ellipse nous propulsant en 54 avant J.-C. avec Segovax, premier personnage dont nous suivrons le déroulement et ancêtre de nombreux des autres personnages que nous croiserons. Nous reconnaîtrons ses descendants grâce à des caractéristiques génétiques héréditaires : une tâche de cheveux blancs et des mains palmées.

C’est à travers cet arbre généalogique que nous croiserons une galerie de personnages. Certains de ces personnages sont des figures historiques que nous frôlerons et pour lesquelles certaines explications à des évènements réels seront avancées et d’autres sont des nouveaux membres de l’histoire, qui deviendront à l’occasion des nouvelles branches à l’arbre de Segovax.

Au début, je reprochais un peu au livre de changer complètement les personnages d’un chapitre à l’autre; à peine avait-on eu le temps de s’y attacher qu’ils devaient déjà céder la place à la nouvelle génération! À certains moments, toutefois, l’auteur ne saute que quelques années et l’on a l’occasion d’entrevoir le même personnage à plusieurs années, voire plusieurs décennies, d’intervalle. L’habileté de l’auteur est évidente, puisqu’il crée des chapitres, certes épisodiques, mais si immersifs qu’on finit chaque fois par oublier le chapitre précédent et que c’est comme par surprise que l’évocation des ancêtres d’untel ou d’une telle vient nous rappeler ce que nous avons parcouru jusque-là.

C’est assurément une excellente façon de plonger dans l’histoire de cette grande métropole qu’est Londres et sans conteste un des meilleurs romans historiques que j’ai lus jusqu’à présent.

C’est sans hésitation que je retournerai dans les pages de M. Rutherfurd, qui, cette fois, me feront découvrir New York, Paris, l’Irlande et la Russie.

Tag(s) : #Roman, #Historique

Partager cet article

Repost 0